Bienvenue sur notre site web vous proposant des solutions et services pour vos réseaux Hirschmann... x

Georges Besse II Sud

  • Domaine:
    Assistance Technique, Validation
  • Client:
    Areva
  • Site web:
  • Environnement:
    Energie, Process

Nous sommes intervenus de septembre 2009 à septembre 2013 auprès de la société Schneider Electric sur la mise en service du réseau industriel, la recette et l’assistance technique sur le réseau de contrôle commande du site de Areva d’enrichissement d’uranium.

Logo Areva

schneider_electric

Georges Besse II, au Tricastin(Drôme) est le nouveau site d’enrichissement d’uranium d’Areva et la 1ère des deux tranches de ce projet a été inauguré officiellement en mai 2009 par le Premier Ministre.

Le procédé de centrifugation que développe Areva succède à la technique de la diffusion gazeuse appliquée depuis trente ans sur l’unité voisine d’Eurodif, appelée Georges Besse I, du nom de son premier patron.

Au Tricastin, le passage de témoin s’étalera sur sept ans. L’unité dite « sud » de GB II à commencé sa production en avril 2011, en attendant l’unité nord, puis l’arrêt de GB I. Le tout à isoproduction : de quoi alimenter une centaine de réacteurs. Avantage premier cette nouvelle technologie consommera 50 fois moins d’énergie que la précédente technique.

sources : UsineNouvelle.com et le site Areva

Quelques chiffres :

  • 100 lots d’études, fournitures et travaux
  • 50 contractants principaux,
  • 600 personnes sur le chantier (hors maîtrise d’ouvrage et maîtrise d’œuvre)
  • Avec un coût global de 3 milliards d’euros, l’usine Georges Besse II représente l’un des investissements industriels français les plus importants de la décennie.

La production d’uranium de ce site très sensible et sécurisé est contrôlée par un important “système de contrôle commande” dont le réseau est construit avec environ 400 commutateurs Hirschmann et environ 400 automates de Schneider Electric divisé en 8 parties. Chaque partie est, essentiellement, conçue sur la base d’un réseau en anneau couplé sécuritairement  à un anneau principal et construit avec environ 50 commutateurs et 50 automates. Il intègre des fonctions de sécurité avec mot de passe dédiés, VLANs, routage, filtrage de contenu et de gestion SNMP entre autre…

La sécurisation du réseau est implémentée en 2013 et il est particulièrement complexe de mener à bien cette mission parce que tous les dispositifs de sécurité sont mis en œuvre lors de l’exploitation normale de l’enrichissement d’uranium et, donc, sans arrêt de l’usine.

Print Friendly, PDF & Email
UA-43800708-1

En continuant de naviguer sur ce site, vous autorisez l'utilisation de cookies. Plus d'information

Les paramètres de cookies sur ce site sont configurés pour "autoriser les cookies" afin de vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site Web sans modifier vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cette utilisation.

Fermer le bandeau